CONTRIBUTIONS

La République des Valeurs soutient la lutte des travailleurs de la Poste

Ils font légion les observateurs qui s’interrogeaient sur l’apathie observée jusqu’à présent par les travailleurs de la Poste face à la décomposition avancée de leur entreprise. La justification à cette absence de réaction à la hauteur des risques pour leurs emplois  et leur Entreprise nous est apparue à tous sous la forme hideuse d’une attaque aux libertés syndicales dignes des sinistres tontons macoutes. En effet,  face à l’intolérable,  l’insupportable certains syndicalistes ont décidé ce 25 septembre de lire une déclaration,  juste une inoffensive déclaration. Une milice s’y est opposée par…

Lire la suite
CONTRIBUTIONS

LES MÉFAITS DU PARRAINAGE

On a jamais constaté dans l’histoire politique du Sénégal autant de pertes financières, de pertes de temps et tant de gaspillage causés par la tortuosité acerbe et putride d’un président pour qui tout est envisageable pour un deuxième mandat, coûte à s’identifier en faits et gestes à Djammeh en ces derniers moments de règne ou à Ceaucescu lorsqu’il était très souvent pris de démence, victime de la boulimie du pouvoir, causant hélas par la même sa perte d’ailleurs… inéluctable. Ce qui est à déplorer, pathétique pour une nation de droits,…

Lire la suite
TAS

POURQUOI THIERNO ALASSANE SALL?

Là, il faudra d’abord s’interroger sur le culte de l’abnégation et le plaisir du travail bien fait, basés pour autant sur la bonne foi et l’amour pour son pays, autant sur la personnalité patriotique et la persévérance dans l’effort consenti. D’autres se demanderont ce qui le fait courir pour savoir qu’il remplit une mission qui lui est imposée non par effraction ni par un vouloir personel, mais par un souci intrinsèque et un élan incommensurable à faire face et décliner rideaux aux difficultés et problèmes imposés depuis toujours au peuple…

Lire la suite
CONTRIBUTIONS

DE DICTATEUR, LE VOICI TYRAN…

Maintenant, Le lion endormi s’est enfin réveillé. Il s’étire, baille, feule et s’attaque à ses populations. Quoi de normal, puisqu’il réagit à des penchants instinctifs, coupant ainsi un long sommeil qui finit de précipiter le pays dans un marasme social sans précédent aucun. Agissements normaux car Bokassa, Idy Amine Dada, Yaya Djammeh et d’autres tyrans avaient ainsi achevé leur triste règne crépusculaire. De dictateur, il enlève sa cagoule de tyran et s’impose comme tel. D’abord, après avoir réduit les avancées démocratiques et piétiné la Constitution, il s’emploie maintenant à la…

Lire la suite