CONTRIBUTIONS

Mensonges et justice à deux vitesses

Un mardi, ils nous annoncent que l’arène sénégalaise est à 100% financée par fonds propres, mais un jeudi, le premier ministre chinois nous l’offre sans centime délié de la part du gouvernement.

Un autre mardi, ils nous affirment que les caisses du Trésor public étaient bondées d’argent, presque 700 milliards, le front social souffre de par des séries de manifestations et d’appels à l’application de décrets signés et oubliés, les enseignants réclament toujours leurs 85 milliards en rappels, reclassements et alignements.

Par ailleurs, que de vouloir emprisonner les fautifs de gestion, c’est une très bonne chose. Ainsi, Karim Wade, jugé est condamné. Bien!

D’autres, selon l’ex ministre de la justice Mimi Touré, ont rendu ce qu’ils avaient pris et sont quittes avec la justice. Très bien!

Khalifa Sall, maire de Dakar, jugé pour des fautes de gestion de caisses d’avance, condamné. C’est encore bien.

Apparemment la justice est là, présente, impartiale. Excellent!

Maintenant, présomptions pour présomptions, karim présumé enrichi illicitement est poursuivi et déféré alors, selon notre entendement comment se fait-il que d’autres sénégalais restent impunis?

Aliou Sall, journaliste de profession, à l’instar d’autres au Sénégal est soudainement très riche.

D’où tire-t-il ses milliards?

Depuis quand s’érige-t-il en guichet automatique, représentant exclusif de la Banque de Dakar, mouillé comme un saumon du Mississippi dans la tourmente pétrolière et gazière d’alors?

Cher président, les sénégalais ne seront jamais dupes et bien d’autres ne sont pas nés de la pluie d’hier, ils te laisseront manipuler la constitution, imposer le parrainage, emprisonner qui vous voudrez.

Mais sachez une chose aussi claire que l’est votre date de naissance, l’Afrique de l’ouest est à l’aube du printemps arabe comme les boulangers d’Oran à l’aurore des moussons.

Vous ne pouvez condamner un pauvre maire pour 01 milliard et vous inquiéter de la démission de Mame Mbaye Niang qui aurait fait disparaître plus de 25 milliards du PRODAC. Le sinistre ex ministre n’est nullement inquiété, car aucune poursuite n’est à son encontre. Vous ne pouvez rester insensible sur le cas du directeur du COUD, épinglé par l’OFNAC.

Vous ne saurez non plus être indifférent au cas de la POSTE où les travailleurs réclament un audit de gestion financière. De même que vous ne pourriez » apposer votre coude » sur le dossier de Awa Coudou Ndiaye, également épinglée pour 30.000f une cuillère.

Monsieur, le peuple n’est en rien dupe, il attend, nous attendons et ensemble, nous agirons pour châtier et élire un autre sénégalais.

Toutefois, sachez monsieur que la CREI est toujours vivante et sera activée un jour comme vous l’avez animée pour certains politiques. Qui, par l’épée règnera……

Mbaye Gueye – RV

 

Articles similaires

Leave a Comment